Hypoglycémie : quelle alimentation pour éviter le malaise ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Dans cet article, je vous propose de répondre à la question suivante : « Hypoglycémie : quelle alimentation pour éviter le malaise ?  ».

Hypoglycémie : quelle alimentation pour éviter le malaise ?

Si le sujet vous intéresse, vous devriez trouver dans cet article plusieurs pistes afin d’éviter la recrudescence de crises d’hypoglycémie dans votre quotidien.

Sans plus tarder, commençons tout de suite.

Qu’est-ce qu’une crise d’hypoglycémie ?

La crise d’hypoglycémie est un phénomène qui est généralement sans grande gravité. Pour fonctionner de manière optimale, les cellules du corps humain ont besoin de glucose. C’est le sucre.

C’est une ressource qui permet à tout l’organisme d’être opérationnel. Le sucre donne de l’énergie au corps. Le souci, c’est quand ce niveau de sucre dégringole.

Les cellules se mettent à manquer de carburant. S’ensuit alors des symptômes plus ou moins désagréables. Vertiges, nausées : le corps va se mettre à réclamer sa dose de sucre.

C’est très embarrassant de vivre une crise d’hypoglycémie car ça survient sans prévenir. On se retrouve parfois à avoir le souffle coupé et les jambes lourdes.

Quelle alimentation pour éviter le malaise ?

Dans cette seconde partie de l’article, j’aimerais vous faire part de quelques conseils afin de maximiser vos chances de ne pas avoir de malaise à cause d’une mauvaise crise d’hypoglycémie.

La première chose à faire, c’est de fractionner votre alimentation. Au lieu de faire les trois gros repas classiques, il va être préférable d’avoir 5 repas plus petits. Vous pourriez par exemple faire un petit-déjeuner le matin, suivi d’une collation dans la matinée.

Ensuite, faites votre repas du midi et enchaînez également par une petite collation dans l’après-midi. Enfin, terminez par le dîner en fin de journée. 

Le but de ce régime fractionné, c’est d’étaler vos apports. En faisant ainsi, vous garantissez à votre organisme un apport constant en glucose. Cela va éviter les chutes de la glycémie et donc limiter les risques de malaises.

Je vous recommande également de consommer beaucoup de fibres. Les fibres alimentaires se retrouvent généralement dans la plupart des légumes, des fruits secs et des légumineuses.

Pourquoi en consommer ? Eh bien car ils vont tout simplement ralentir le passage du sucre dans votre sang. Au lieu d’avoir des pics dans votre glycémique, cela permettra à votre corps d’avoir un apport continu en sucre une fois votre repas terminé.

Un bon apport en protéines peut également un excellent moyen d’éviter les risques de malaise.

Si vous voulez éviter les pics de glycémie, l’idéal c’est aussi d’éviter les sucres concentrés. Les bonbons, les glaces et les pâtisseries sont de vraies petites bombes à retardement.

Vous les consommez et dans les minutes qui suivent, il y a un important afflux de sucre dans votre sang.

Si votre glycémie n’est pas stable, vous vous exposez considérablement à des risques de malaise. Pour éviter tout ça, l’idéal c’est d’avoir une alimentation équilibrée étalée sur la journée.

Consommez beaucoup d’eau et évitez de manger trop de fruits. Et en dernière précaution, pensez à avoir toujours à portée de main du sucre (morceaux de sucre, miel ou confiture) en cas de crise d’hypoglycémie.  


Lisez aussi:

Diabète gestationnel : quels risques pour le bébé ?

Hypoglycémie sévère : comment se re-sucrer ?